Assurance emprunteur, de nombreuses offres désormais

L’assurance emprunteur est obligatoire lorsque l’on souscrit à un prêt immobilier. Le but est en effet d’offrir une protection à celui-ci, relativement à ce crédit, dans le but de gérer les risques liés à la perte d’autonomie ou au décès.

Dans d’autres termes, s’il vous arrive quoique ce soit, ce ne sont pas vos proches qui devront payer pour vous. Le client est donc protégé, mais la banque aussi, ce qui explique pourquoi cette assurance est nécessaire. Cependant, autrefois, il existait assez peu de possibilités pour cette fameuse assurance emprunteur, et on n’avait pas le choix que d’opter pour sa banque.

Cela a bien évolué, en particulier depuis l’arrivée de la loi Hamon, qui propose aux consommateurs des dispositions un peu plus souples. Si vous ne pouviez pas vraiment choisir par le passé, aujourd’hui vous avez l’opportunité de changer d'assurance emprunteur en cours de route, durant la première année de votre crédit.

Cela vous laisse donc le temps de vous renseigner, de faire jouer la concurrence, et éventuellement de trouver un établissement qui soit prêt à vous accueillir, à des conditions un peu plus intéressantes bien évidemment.

Une loi qui va dans le sens du consommateur

La loi Hamon va donc dans le sens du consommateur à proprement parler, mais aussi dans celui de la concurrence, qui aujourd’hui peut se partager le marché juteux de l’assurance emprunteur.

On trouve des offres plus variées, et on profite en tant qu’emprunteur d’un plus grand nombre d’opportunités. Les assureurs peuvent eux aussi, communiquer à propos de ce produit, qui aujourd’hui est plus ouvert qu’auparavant. Dans les deux cas, le bénéfice est donc là, et il a tout pour faire pencher la balance favorablement dans le sens du consommateur.

Si vous venez de souscrire à un prêt immobilier, penchez vous donc sur l’assurance emprunteur, vous avez tout intérêt à le faire, sachant qu’il existe un grand nombre de possibilités sur le marché, pour parvenir à faire chuter la note finale. Sachant que vous remboursez sur de nombreuses années, une différence de quelques euros peut vraiment penser dans la balance, sur le coût total du crédit. Utilisez donc ce nouveau droit, et allez à la rencontre des assureurs pour voir ce qu’ils proposent, concernant cette assurance emprunteur.